Les bons sucres vs les mauvais sucres.

le

Le sucre est un élément essentiel à notre alimentation. Il faut que ce soit clair que tous les sucres ne sont pas mauvais, en cas d’abus, c’est-à-dire ne vous donne pas de maladies comme le diabète, et que tous ne sont pas bons non plus. Voici quelques infos sur le sujet.

Les sucres naturels

Les sucres sont des molécules qui apportent de l’’énergie au corps. Ils sont indispensables au fonctionnement de l’organisme. Il faut distinguer deux types de sucres se distinguant par rapport à la composition de la molécule :

  • Les sucres simples ou oses : comme leur nom l’indique, leur composition chimique est simple, soit une ou deux molécules. De ce fait, le corps ne fournit qu’une faible quantité de travail pour les digérer. C’est pourquoi on les appelle sucres rapides puisqu’ils se retrouvent « brutalement » dans le sang. On compte dans cette catégorie le saccharose (sucre de table), le fructose, le lactose, le glucose entre autres. Leur indice glycémique est élevé soit entre 10 et 15% de l’apport quotidien de la ration alimentaire totale.
  • Les sucres complexes : ceux-ci se composent de plusieurs molécules ce qui fait que l’organisme prend plus de temps pour les digérer. Ils ont un indice glycémique plus ou moins bas, 40% d’apport journalier. On compte parmi eux les fécules, l’amidon, la maltodextrine associant dextrose, glucose et maltose.

Les édulcorants : une bonne alternative ?

Les édulcorants sont des sucres de synthèse apparus dans les années 70 aux Etats Unis. Ils représentent une alternative aux sucres avec leur fort pouvoir sucrant. Ils s’adressent surtout aux diabétiques et aux personnes obèses. Vous comprendrez par là qu’ils donnent un goût sucré mais pas (ou très peu) d’apports calorifiques.

On distingue deux groupes : les édulcorants entièrement chimiques comme l’aspartame et la saccharine et ceux dérivés du sucre comme le polyol ou le sucralose. On considère également la stévia, une plante d’Amérique du sud ayant les mêmes caractéristiques, comme un édulcorant mais d’origine naturelle.

Ces substances sont controversées puisque dans certains cas certains problèmes comme des problèmes de digestion chez certaines personnes. Elles donnent un goût fort et pourraient même renforcer l’addiction au goût sucré. En plus, le cerveau perçoit le goût et s’attend à ce que l’organisme reçoive du glucose, ce qui n’est pas le cas, et entraine la sécrétion d’insuline, baissant la glycémie.

Comment consommer du sucre ?

Le sucre doit être consommé modérément. Il faut surtout donner la priorité aux sucres lents bien plus conseillés pour la santé. Pour atténuer l’accoutumance au goût trop sucrés, il faut plus se tourner vers le miel et le sirop d’agave. Au fur et à mesure, vous pouvez baisser la quantité de sucres rapides que vous prenez par intervalle en arrêtant de prendre des aliments d’origines industrielles et les sucreries. Remplacez les édulcorants et les sucres de table par le miel qui est un composé très complet.

Dans tous les cas, il faut faire attention à la consommation de sucres. Il faut varier votre alimentation en choisissant plusieurs sources de sucres comme les céréales, les fruits, le lait. De plus, pour commencer un régime plus sain avec moins de sucres rapides, commencez par un petit-déjeuner nourrissant et plutôt salé.

 

Les bienfaits de l’huile de noix de coco 

Retour à l’accueil 

 

Pour une consultation conseil dans la région de Saint-Jean, Chambly, Brossard ou même Châteauguay, contactez-moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *