Quoi manger le veille d’un entrainement ou d’une compétition sportive?

le

Une activité physique se prépare physiquement mais aussi dans votre assiette. Votre corps va effectuer des efforts intenses alors il faut l’y préparer en lui fournissant tous les éléments dont il aura besoin.

L’hydratation quotidienne

En moyenne, les femmes ont besoin de 2L d’eau et les hommes de 3L environ au quotidien. Et pour les sportifs, cette quantité passe respectivement à 3L et 3,5L. Pour se préparer à une épreuve, votre organisme doit se trouver dans un état normo-hydraté. Il est essentiel d’avoir un apport d’eau normal pour préparer votre corps aux effets d’une activité intense, à savoir la déshydratation et la production de toxines. Il faut boire au minimum 1,5L par jour et 500mL par heure d’entrainement et, trois jours avant, de 2L par jour pour favoriser la réserve du glucose en plus.

Le repas équilibré pour la compétition

Le sport doit être accompagné d’un régime alimentaire sain, équilibré et complet. Il faut des repas bien équilibrés avec tous les groupes d’aliments présents. Il faut surtout privilégier les sources de protéines et de sucres lents. Il faut compter environ 50 à 55% d’apports caloriques glucidiques au quotidien et la veille d’une compétition, il faut l’augmenter pour atteindre un apport de 65 à 70%. Pour cela, vous pouvez vous tourner vers le riz, les pâtes, le pain, les fruits. Cependant, vous devez éviter tout ce qui est fritures, nourriture trop grasse.

Quoi manger au bon moment ?

Il est important de prendre un bon repas mais aussi de choisir le moment pour prendre certains aliments. Vous devez savoir que le temps de digestion est différent d’un aliment à un autre. Il faut surtout insister sur les glucides en choisissant des fruits frais ou séchés. Les glucides simples sont digérés rapidement alors que les produits gras prennent bien plus longtemps et peuvent vous alourdir. Ils sont à éviter à la veille de toute activité.

Un régime programmé avant chaque compétition

Pour préparer à une compétition, il faut changer votre régime alimentaire 8 jours avant au minimum. Dans la première tranche (entre 8 et 5 jours avant), il faut réduire la consommation de glucides d’un tiers environ et augmenter l’apport en protéines.

Au dernier moment d’entrainement, vous devrez consommer des sources de glucides de qualité durant 4h au moins et grignoter tout au long de la soirée des fruits secs et des produits sains. Pour le diner, prenez des aliments de type ovo-lacto-végétarien.

Du quatrième au deuxième jour avant, vous devez remonter à plus d’un tiers d’apport en glucide en plus par rapport à votre alimentation habituelle. Les deux derniers jours, vous devez retrouver une alimentation normo-glucidique.

Les pièges à éviter

Il faut éviter de consommer une grande quantité de boissons énergisantes. Celles-ci doivent être choisies selon leur composition. Leur consommation ne doit pas être plus importante que celle d’eau.

Vous devez faire attention à la méthode de cuisson de vos plats. Plus ils sont gras, plus l’organisme aura du mal à digérer. Il faut surtout vous tourner vers la consommation d’acides gras polyinsaturés.

 

Retour à l’accueil 

Qu’est ce que le cortisol?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *